Plastic Attack Belgium

Dites STOP aux emballages jetables

Odoo image et bloc de texte

Vous avez probablement vu passer sur Facebook la fameuse « Plastic Attack » réalisée dans un supermarché en Angleterre (si tu veux te rattraper, voici le lien ). Et puisqu’en Belgique, on veut aussi que ça bouge, une première action a eu lieu le week-end passé dans un Delhaize à Bruxelles (le lien est ici).

Le principe ? Toutes les personnes qui faisaient leurs courses dans ce magasin ce jour-là, ont été encouragées à déballer leurs aliments et à jeter leurs emballages plastiques dans une grande poubelle placée à la sortie du magasin. Plus de 500 personnes à l’action, autant dire que la poubelle a été rapidement remplie !

Est-ce que cette manière d’agir, un peu décomplexée et éloquente (on le reconnait), va ouvrir des yeux sur l’absurdité de certains emballages ? Nous ne savons pas répondre… Mais elle a, en tout cas, permis de visualiser les kilos de plastique inutiles que l’on achète et que l’on accepte sans s’en rendre compte.

Il est temps, pour nous, de changer nos habitudes et pour les supermarchés, de proposer aux consommateurs des alternatives pour diminuer les déchets. Mais quelles sont les alternatives au sac en plastique ?

Pour mieux comprendre, nous vous proposons une brève comparaison des sacs existants sur le marché.

Comparaison des sacs jetables

Le sac en plastique

Le sac en plastique, ultra léger et peu couteux pour le commerçant, est constitué de polyéthylène d’origine pétrolière.
Sa fabrication absorbe environ 4 % de la consommation annuelle de pétrole et sa fin de vie est un véritablement fléau pour notre planète et particulièrement pour l'environnement marin.

  • V Ultra léger

    V Peu coûteux

    X Production énergivore

    X Résidus toxiques

    X Non biodégradable

    X Non recyclable

    X Non réutilisable                                             

  • Décomposition : + de 400ans

Le sac biodégradable

Le sac biodégradable est  composé de plastique traditionnel auquel on ajoute un additif chimique généralement à base de cobalt.
Cet additif est utilisé pour accélérer la fragmentation du sac en petits morceaux de plastique en présence de lumière, de chaleur et d’oxygène. Ces microparticules de plastique se retrouvent alors dans le sol, l’eau et l’air.

  • V léger

    V Biodégradable  

    X Production énergivore

    X Résidus toxiques

    X Non recyclable

    X Non réutilisable                         

  • Décomposition: de 1-5 ans

Le sac compostable

Le sac compostable est fabriqué à partir d’amidon de maïs, pomme de terre, blé ou canne à sucre.
Il se décompose de la même façon qu’un autre déchet organique mais seulement dans un compost industriel car  le compost de maison n’atteint pas une chaleur suffisamment élevée pour qu’il soit dégradé rapidement.

  • V Matières végétales

    V Compostable

    V Peu de résidus toxiques

    X Fragile                                           

    X Production énergivore

    X Agriculture intensive

    X Production chère                                  

  • Décomposition: 6 mois

Le sac en papier

Le sac en papier est fabriqué à partir de chutes de bois et/ou à partir de papiers recyclés (+/-20 à 30% du total des composants). Son recyclage atteint 55% de sa production car le reste est le plus souvent incinéré. Sa  fabrication nécessite 8 fois plus d’eau que le sac en plastique et comme il est  peu compactable, son transport augmente l’émission de gaz à effet de serre. De plus, il est couteux.

  • V Matière 1ère renouvelable

    V Recyclable

    V Biodégradable

    V Peu de résidus toxiques

    X Déforestation  

    X Production énergivore

    X Recyclage limité   

    X non réutilisable

  • Décomposition: 3-5 mois

 Alors quelle est la bonne solution ?

Le réel problème pour tous ces sacs est, qu’en général, ils sont utilisés une ou deux fois puis, ils sont jetés (au mieux) à la poubelle. Puisqu’ils ne sont pas réutilisables, on en produit toujours plus, et on utilise des énergies fossiles et différents procédés polluants à l’infini.

Donc, si nous voulons diminuer notre dose de déchets, nous devons nous équiper d’emballages durables comme des sacs réutilisables en lin et favoriser l’achat des produits non emballés. Que nous fassions nos courses en grandes surfaces, au marché ou chez le commerçant du coin, équipons-nous de sacs réutilisables et disons STOP aux sacs jetables !  

Et si vous voulez davantage diminuer la taille de vos poubelles, on ne peut que vous conseiller d’aller faire vos achats dans les magasins de vrac où presque tous les produits sont vendus sans emballage !

(Plus de conseils dans notre prochain article : « Les magasins en vrac)

Texte Odoo et bloc d'image

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté en tant que pour poster un commentaire.

  • Maxime Votot le 12/04/2018 02:56:02

    Au final, je me rend compte que, changer ses habitudes, n'est pas si difficile que ça ! On doit de toute façon prendre un sac réutilisable lorsque l'on part faire ses courses donc, y glisser quelques petits sacs à vrac en plus, n'est pas une habitude à prendre aussi compliquée que ce que l'on pense :-)